Jancovici : Quelle croissance demain ? (Extraits) - Rencontres d'Aix - 03/07/2020

  Vues 167,302

Jean-Marc Jancovici

Jean-Marc Jancovici

Il y a mois

Jean-Marc Jancovici était invité aux rencontres d'Aix le 3 juillet 2020 avec Xavier Ragot président de l'OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) et Chloé Morin de la fondation Jean Jaures.
Cette vidéo comporte des extraits : intervention de Jean-Marc Jancovici et partie questions/réponses.
Vidéo de l'émission complète : frshow.info/watch/FT-b8dlLm2A/video.html
Avec Xavier Ragot président de l'OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) et Chloé Morin de la fondation Jean Jaures.
Partie questions/réponses à 08:40
Audio : soundcloud.com/effondrement-imminent/jancovici-quelle-croissance-demain-rencontres-daix-03072020
Site de Jancovici : jancovici.com
Page Facebook : jeanmarc.jancovici/
Les podcasts : soundcloud.com/effondrement-imminent/sets/jancovici

Commentaires
ArtOfSpades
ArtOfSpades Il y a 21 heure
J'ai rien compris au discours de l'autre : : " accélérer l'abstraction de la croissance" wahou, les montagnes russes.
sylvain ferrand
sylvain ferrand Il y a jour
C'est affligeant de voir des gens qui tentent de soit disant redéfinir la croissance autour du bonheur ou essayer de parler d'un projet désirable... Face a eux un individu clair, qui parle de faits concrets, de réalités physiques et surtout de l'urgence d'agir. Merci a Monsieur Jancovici de mettre l'église au milieu du village et de faire taire les tièdes. Les débats sur la poule et l'œuf Entretenuent par certains me désespère.
#Balance Ta Pute
#Balance Ta Pute Il y a jour
30:25 > les écologistes sont mondialistes (donc anti-souverainistes) et c'est justement pour ca qu'ils n'arriveront jamais à résoudre le problème de la pollution, ni en France, ni ailleurs dans le monde... Car si déjà tu n'est pas maitre des décisions chez toi (dans ton pays), alors tu ne peut rien changer. Car déjà au niveau mondial : la Chine, les USA, l'Afrique et l'Inde sont en pleine expansion économique, donc énergétique. Donc les écologistes n'arriveront jamais à changer le monde, si ils ne changent pas déjà eux memes (dans leur propre pays). Mais comme ils sont anti-souverainistes, les écolos ne controle meme pas ce qui se passe en France, donc encore moins ce qui se passe en Chine, en Inde, en Afrique et aux USA : ces pays vont etre en hyper croissance économique. La Chine prépare ses "routes de la soie" mondiale, qui vont arriver en Europe et en France... Donc le Capitalisme mondial va exploser dans les années à venir et les écolos ne pourrons rien y faire, car ils roulent dans cette mondialisation de gauche, sans savoir que justement le mondialisme est de Droite et pro-Capitaliste. Les écolos se pensent de gauche, alors qu'ils sont de droite !... c'est le souverainisme qui est réellement de gauche en fait. Avant de vouloir sauver la planète (comme la gauche écolo), il faudrait déjà commencer par pouvoir sauver son propre pays... La Chine, la Russie, l'Inde, l'Afrique et les USA n'en n'ont rien à foutre de l'écologie et du climat... leur projet est de se développer économiquement (donc plus de croissance), dans la guerre économique mondiale l'écologie n'a pas sa place. Donc c'est peut etre le souverainisme écologique, monétaire et politique la seule solution... C'est pas la France-Insoumise, ni le PS qui vont sauver la planète et le climat, vu qu'ils sont Capitalistes comme tout l'monde. Et tout l'monde sait que EELV ne prendra jamais le pouvoir : donc on ne peut pas non plus compter sur la gauche pour changer les choses. Car si t'es mondialiste, c'est que t'es capitaliste ! (la gauche est donc capitaliste !)
Samuel Gabillard
Samuel Gabillard Il y a 2 jours
10:40 : Et le cycle du carbone également
Jean Moulin
Jean Moulin Il y a 2 jours
La raison principale pour laquelle cela ne changera pas, c'est que Macron et ses sbirs, détiennent avec 2% de la population et 100% des médiats, tout les pouvoirs, et se fiche royalement de se que pense ou veulent les Français, et c'est pareil dans tout les pays, les multis nationales sont devenus plus puissant que les pays eux même, quand un seul fond de garantis détient 7 800 milliards, le pauvre citoyen lambda n'a aucun pouvoir, et voter est devenu le fil d'un marionnettiste qui emmène le peuple ou il veut.
Jean Moulin
Jean Moulin Il y a 2 jours
Le changement par notre propre volonté est une utopie, les puissants de se monde ne lâcheront jamais leurs pouvoir et nous entraîneront dans les profondeurs de l’abîme, la violence avec laquelle la nature va corriger nos excès sera la même que pour la disparition des espèces antérieure, l'homme à un degré d'adaptation très élevé, mais pas assez pour corriger ses propre erreurs, et l'univers était la avant nous et se passera de nous sans problème, pas grave une autre espèce prendra le relais ici ou ailleurs dans quelque million d'années, tout est un éternel recommencement.
Tiny Rocky Planet
Tiny Rocky Planet Il y a 3 jours
L'histoire des 2 degrés n'est qu'une hypothèse, basée sur des modèles déjà révolus. Je ne suis pas contre le fait que l'on se pose énormément de questions sur l'organisation énergétique, mais que l'on ne "tempère" pas des modèles établis il y a 20 ans, par des données récentes qui ne vont pas dans le même sens, avant d'établir des plans d'actions concrets et destructeurs n'est pas très sérieux. On veut bien détruire de la croissance, de l'emploi, de la consommation et autres frivolités du monde actuel, mais on voudrait bien au moins ne pas le faire, pour une erreur de stats, connue au moment des décisions. Ou alors, soyons honnetes et disons que l'on veut moins de croissance point final, quel que soit le cout et les conséquences sur toute l'organisation du monde et qu'il n'y a pas de famine, de guerre civile ou de guerre atomique qui ne vaillent pas le cout d'être vécue pour obtenir moins de croissance. D'un autre coté si les ressources ne sont plus là, les 2 degrés n'y seront pas non plus, si vous otez la cause, vous otez la conséquence, la population meurt pour revenir à un niveau acceptable. Ou alors si la temperature augmente effectivement de 2 degrés avec de moins en moins de ressource, c'est qu'il n'y a pas de lien entre cause et conséquence.
Joëlle Lugrac
Joëlle Lugrac Il y a 4 jours
Jamais de questions sur le projet de planification écologique de LFI, on aimerait savoir ce que Jancovici en pense
Chim'R
Chim'R Il y a 4 jours
"La croissance c'est la maximisation du bien-être", Ils y tiennent à ce mot ignoble, et s'accrochent à ce mythe... Si on continue à parler de croissance en changeant simplement sa définition, il n'y aura aucune rupture, aucun changement sur le plan symbolique et axiologique entre la façon dont nous pensions notre rapport à la Terre aujourd'hui (c'est-à-dire une ressource) et notre rapport à la Terre demain, ce qui en arrange certains ( cf la dualité réforme-révolution). Ajouter "vert" derrière croissance ne rendra pas ce mot ni plus sexy ni moins néfaste pour notre environnement...
jeanne criente
jeanne criente Il y a 4 jours
18:30 c'est quoi le rapport avec la croissance ? WTF🥶.... Heu...... Ben c'est la faute à l'extrême droite 🤣🤣🤣... MDR... Économiste en culotte courte 🙄
Pierre Tripotin
Pierre Tripotin Il y a 4 jours
Pas sûr que la croissance nouvelle version redéfinie par notre économiste soit acceptable pour le citoyen lambda, à faible pouvoir d'achat. Pensez-vous qu'il suffira de lui dire que la biodiversité croît et donc sa richesse aussi ?
Erwann
Erwann Il y a 4 jours
Il a raison, quelque part, le Xavier Ragot ( 18:30 ), en opposant les pastèques et les populistes. C'est d'ailleurs sur ce point que les populistes devraient réfléchir très vite: conceptualiser, construire et présenter une vision d'avenir de droite, conforme à la civilisation européenne et à la culture française; comme le dit JMJ, faire rêver les gens avec un projet, c'est à dire celui de travailler ensemble dans la même direction tout en préservant la diversité humaine, c'est à dire en préservant notre identité. Sinon, le sujet de l'écologie sera confisqué par les islamo-gauchistes pastèques au même titre que l'immigration reste un sujet de droite. Or l'écologie et la décroissance sont des sujets conservateurs voire réactionnaire, anti-modernes et anti-progressiste. Le terrain est fertile pour y faire croître une réflexion et un projet politique.
Delatour Clinique
Delatour Clinique Il y a 5 jours
Dans sa remarque sur la définition de la croissance (le 1% de désaccord) Xavier Ragot montre qu'il n'a pas écouté le Maître Jancovici... la croissance verte (pas celle des écolos qui utilisent des ressources minières), intellectuelle, bien-être etc... dans tous les cas non fondée sur la fabrication de biens matériels et les déplacements motorisés il est évident que Jancovici adhère
Laurent Mollard-Chaumette
Laurent Mollard-Chaumette Il y a 5 jours
Jancovici mène un combat perdu d'avance. Nous sommes à peine 10% de la population à comprendre ce qu'il dit. Et parmi les demeurés de LREM le pourcentage tombe à 0 ;) ....... Ceci dit son combat est remarquable.
daz
daz Il y a 5 jours
Jancovici doit devenir notre Président !!! Ce grand monsieur est un génie !
cquiquidit levrailefo
cquiquidit levrailefo Il y a 6 jours
le but de l' économie n'est pas une histoire de PIB ou de bien être comme dit ce "chercheur" mais la gestion de ressources rares et veiller à n'en prélever que les intérêts et non le capital exemple s'il faut 10 000 ans pour que la nature refasse du pétrole et bien il ne faut prélever qu'un 10 000 ieme tous les ans
cquiquidit levrailefo
cquiquidit levrailefo Il y a 6 jours
l'UE nous empêche de mettre en place des projets de long terme et interdit de fait toute planification
Patrick Aux graines sauvages
Patrick Aux graines sauvages Il y a 6 jours
On ne pourra plus financer le modèle social? Et la répartition ds richesse? Les 1% des plus riches font des bénéfices indécents (en période de crise) sur le dos des pauvres... La richesse, elle existe!!!
François Lamy
François Lamy Il y a 9 jours
Raggot ? Comme le 🐹 ? Janco aussi brillant que l' autre est consternant..
Guillaume Dechambre
Guillaume Dechambre Il y a 9 jours
Le débat est tellement pauvre intellectuellement. Le présentateur est complètement nul.
Hugues L
Hugues L Il y a 9 jours
J’adore quand on confronte les politiques ou les journalistes à de bons vieux principes de physique et de thermodynamique. Ils écoutent, et pas sûr qu’ils captent tout.
Didier Petre
Didier Petre Il y a 11 jours
Super intéressant.
stephane maugier
stephane maugier Il y a 11 jours
au moment ou ce jeune blanc bec affirme que l emancipation des femmes serait dus a l inention du du frigo et de la machine a lave;;;; j ai explose de rire et puis j ai oublie d ecouter la fin de ce que tres amusant petit jeune avait a dire
luc luc
luc luc Il y a 12 jours
Bonjour, je vous propose un pot en commun, je vous remercie. www.lepotcommun.fr/pot/75iqscb5
David Thierry
David Thierry Il y a 13 jours
Xavier a raison dans le sens ou il faut transformer la croissance en indicateur de bien être Jancovici comme toujours incroyablement lucide et précis
Sartre Vincent
Sartre Vincent Il y a 14 jours
Comment ne peut-on pas comprendre ce que dit Jean-Marc Jancovici ? Il faut être économiste ou ignorant (les deux n'étant pas incompatibles)...en tout cas ne pas comprendre que les lois de la physique ne sont pas arbitraires contrairement aux "lois" de l'économie qui ne sont que des conventions humaines (aussi facilitatrices qu'elles soient dans les échanges humains...nous devrions parler de convention de l'économie). On ne peut pas décréter la diminution du forçage radiatif d'une molécule de CO2 alors qu'une signature peut abolir une dette (avec des conséquences certe mais une signature suffit...). Jean-Marc Jancovici a vraiment mis le doigt sur le problème du paradigme actuel. L'économie s'adaptera aux nouvelles conditions, il ne faut pas déclarer que c'est une contrainte. La difficulté est d'ailleurs dans la transition car nous entrons dans une phase de transition de gré ou de force. Elle n'est dans l'économie considérée comme dogme intangible... Quand à la croissance, cela ressemble à un individu en déséquilibre qui doit accélérer pour ne pas chuter en avant. S'il s'arrête, il tombe : le Covid nous a arrêté...et en tout état de cause, la situation est perdue d'avance. Quand au PIB, imaginerait-on une entreprise qui ne publierait pas un bilan ? Hors nous avons sorti les ressources naturelles du bilan économique mondial. D'un point de vue d'un bilan, le monde s'appauvrit malgré la croissance du PIB. Et à terme, selon les conventions de l'économie, nous ferons banqueroute. C'est qu'à très bien résumé Xavier Ragot en fin de débat...
Romain Charpentier
Romain Charpentier Il y a 14 jours
La croissance a été imposé pour rembourser des Intérêts d une monnaie créée à partir de rien par un cartel d usuriers ayant pris le contrôle de notre système bancaire et placés leurs vallets dans les différents gouvernement, multinationales et institutions supranationales ,
Josselin Fournel
Josselin Fournel Il y a 14 jours
Le mec d à côté n'a pas encore ouvert la bouche que l on sent déjà toute la haine de ces capitalistes consuméristes outranciers en action prêt à en découdre face à un socle en béton vous expliquant simplement qu'il vous faut changer de paradigme.
Papy Le citoyen résistant
Papy Le citoyen résistant Il y a 14 jours
le j-mJancovici les a asssomé ils sont à poil,tétanisés par ce qu'ils vont devenir ils viennent de comprendre que la belle vie c'est terminé pour eux aussi!!!
Francois Ley
Francois Ley Il y a 15 jours
bonjour avec le coco a cote de Jancovici dans 15 ans ça sera le premier qui va demander de le sauver
kemo
kemo Il y a 16 jours
le journaliste il parle d'émancipation des femmes avec le frigo et la machine à laver..... Tous ces économistes qui ne veulent pas lâcher leur confort mais qui y seront obliger de grès ou de force. Ca va vous faire tout drôle messieurs/mesdames les économistes pro-croissance.
Philippe Gérard
Philippe Gérard Il y a 17 jours
Mr Jancovici, sauf erreur de ma part, il ne me semble pas vous avoir entendu parler de l'énergie libre (par exemple la synergétique du professeur Vallée ou d'autres). Ce serait pourtant une solution pour se passer des énergies fossiles et cela sans autre pollution ni déchets. Et cela ne nécessiterait pas un recours à une quelconque décroissance de la population. Merci de bien vouloir m'éclairer sur ce point.
Kenique VERGAL
Kenique VERGAL Il y a 18 jours
. Si j'ai bien compris, lorsque le PIB mesurera le bien-être, le bien-être deviendra la base fiscale, ce qui aura pour conséquence que les politiques auront enfin intérêt à ce que les citoyens aient le plus de bien-être possible. Ce que je me demande, c'est sous quelle forme on prélèvera un certain pourcentage du bien-être des contribuables pour financer (en bien-être, je suppose) le système de protection sociale, les routes, les ponts, les bâtiments publics, la Culture, la police, la Justice, l'armée, l'Éducation nationale, etc. Si quelqu'un a une idée...
Regen
Regen Il y a 18 jours
Xavier ragot a l'air trés gentil et armé de bonnes intentions .. mais je pense qu'il ne comprend pas grand chose a ce que dit M Jancovici (que je salut en passant)
XMG 38
XMG 38 Il y a 20 jours
Jean-Marc Jeancovici est tellement clair dans ce qu'il dit que ce qu'il nous apprend nous parrait être quelque chose qu'on a toujours su mais enfouie en nous. Bravo et merci
Philippe Vigier
Philippe Vigier Il y a 20 jours
Extrêmement intéressant avec 2 intervenants amenant des choses profondes et qui amènent à réfléchir et à remettre en cause des dogmes, comme la croissance associée au PIB. Une fois qu'on y réfléchit bien, une fois qu'on a réussi à associer "croissance nécessaire" à "PIB", toute la pensée est orientée car cadrée et au lieu de regarder la lune, on regarde le doigt!
Th. L.
Th. L. Il y a 20 jours
Tout était bien dans cette explication jusqu'au moment où on a atteint le plafond de verre du mythe climatique anthropique. Donc, si j'ai bien compris, il faut décarboner pour pouvoir utiliser les énergies fossiles plus longtemps pour ne pas provoquer de crash économique majeur. Pas besoin de mêler le changement climatique dans l'équation si ce n'est à nouveau pour utiliser le levier de la peur pour actionner les foules. Ragot et son problème politique et l'angélisme vert... pfffff (extrême-droite VS angélisme vert = en réalité écostalinisme, c'est sérieux ça?). A l'époque d'avant l'avènement du capitalisme financier, les gens savaient comment gérer leurs ressources car ils ne ressentaient pas individuellement le besoin de s'accaparer toutes les ressources existantes. Dire que le problème est politique c'est ignorer que depuis qu'on parle de croissance économique c'est toujours l'aspect financier qui a "drivé" les décisions politiques. Et depuis quand ce sont les gens (la masse des "petites gens") qui décident du monde dans lequel ils vivent (voir The Great Reset de Davos). Personne ne parle d'une énergie alternative qui pourrait remplacer le pétrole... la recherche est finie de ce côté? les piles à hydrogène? l'hydrogène métallique? et quid de la conquête spatiale (équivalent moderne de la découverte du Nouveau monde) abordée de manière anecdotique dans le débat. La motivation pour abandonner l'usage des énergies fossiles ne peut pas se baser sur ce qui est en train de devenir une religion environnementaliste dogmatique (moi, ça me rebute d'office, je me dissocie automatiquement de tout ce projet messianique genre "il faut sauver la planète"). Personne ne parle d'éthique, d'équité et de répartition équitable des ressources. Même dans un monde sans réchauffement, on se retrouverait le cul à l'air, sans carbu, cette seule expérience de pensée suffit à disqualifier l'urgence climatique comme moteur largement admissible du changement. C'est naze, conformiste et convenu. Ce qu'il nous faut c'est une véritable 4ème révolution industrielle basée sur une nouvelle forme d'énergie et un projet d'exploration et de découverte spatiale utilisant des technologies avancées. Le reste c'est du prosélytisme "carbocentré". Il faut qu'on se donne du temps ("décarboner" pour cette raison ok) et des moyens (cesser de brider l'imagination avec des universités conformistes et des brevets étouffants).
Antoinette revient !
Antoinette revient ! Il y a 20 jours
C'est cool mais perso j'en ai un peu marre du blabla. Les grandes tirades depuis son fauteuil sans dire clairement ce qu'il faut faire et comment on s'y prend... Des grattes papiers, tous autant qu'ils sont, malheureusement.
association BLAST
association BLAST Il y a 20 jours
Limpide
Christophe V.
Christophe V. Il y a 20 jours
Merci, excellente discussion, excellentes explications.
C stephane
C stephane Il y a 21 jour
Il ne faut pas attendre qu'un politique nous apporte des solutions sur un plateau, il faut juste réinstaurer une vraie démocratie qui permettra de débattre des vrais sujets et de prendre des décisions concertées pour apporter des solutions. Pour avoir un vrai débat politique, il faut avoir une vraie démocratie.
Théo poilmek
Théo poilmek Il y a 21 jour
j'aime bcp M. Jancovici mais j'ai eu plaisir à écouter également Xavier Ragot, qui a su démontrer les limites des connaissances économiques de JM J. La croissance en économie (ou PIB) c'est la croissance des valeurs des choses. et puis la crise économique de 2008 n'est pas dûe à la contraction de l'énergie, mais à la connerie politique des états (notamment US) à inciter tout le monde, même les plus pauvres, à s'endetter (crise des subprimes)
Laurent Corrigou
Laurent Corrigou Il y a 21 jour
le plus simple est de faire mourir un peu de gens, bon le un peu, c'est faux, mais de loin le plus efficace
Ladislas Durand
Ladislas Durand Il y a 21 jour
Vous avez compris quelque chose à la tirade de Xavier Ragot à 17:03 ? "C'est quoi la croissance pour un économiste ? C'est la valeur des choses, c'est l'augmentation de la valeur des choses. C'est quoi l'augmentation de la valeur des choses ? C'est les gens qui décident de la valeur des choses sur leur valeur (ou leurs valeurs ?). L'histoire du capitalisme, c'est l'histoire d'une abstraction de la croissance. Au départ, c'était la reproduction physique, l'agriculture. Ensuite, c'était le bien-être matériel et l'émancipation des femmes avec le frigo et la machine à laver, qui a permis l'émancipation des femmes. Et dans la troisième période du capitalisme, l'abstraction de la croissance …(interruption) attendez, attendez, donc la question cruciale, c'est d'accélérer l'abstraction de la croissance et de redéfinir ce qu'on appelle la croissance. La croissance, c'est quoi ? La croissance, c'est la culture, la croissance, c'est être en bonne santé, la croissance, c'est la biodiversité. Je vous assure que si vous mettez un prix sur la biodiversité, et que vous maximisez … euh la ...la … la croissance sur (?) la biodiversité, vous allez avoir une croissance économique parce que la biodiversité va s'accroître et la valeur des choses va s'accroître. L'erreur de la base de … enfin je dirais des non-économistes, c'est de penser que l'économiste il maximise la croissance du PIB. C'est un non-sens absolu. Le but de l'économie, le seul but de l'économie, c'est celui qu'a défini Chloé Morin, c'est le bien-être. Et la croissance, c'est la maximisation du bien-être (bis). La croissance, c'est pas la pollution, c'est pas l'obso... (incompréhensible). C'est à nous de redéfinir le bien-être. Et quel est mon problème là-dedans ? Parce que là je trouve qu'on … Je suis totalement d'accord avec Jean-Marc Jancovici. Mon petit problème, c'est la chose suivante, c'est … je suis un peu perdu …" Moi aussi !
mrcaoua1
mrcaoua1 Il y a 20 jours
Ce type a une pensée (?) absolument pas claire. Il a peur de se faire défoncer par Jancovici, alors il ne dit rien. Effrayant de voir qu'il peut être chercheur au CNRS.
la radio du livre audio
la radio du livre audio Il y a 21 jour
Jean-Marc est génial pour synthétiser la réalité, chapeau, Mais je cherche toujours les solutions..
Tolo Copi
Tolo Copi Il y a 22 jours
"L'économie c'est le bien etre" ..... Mais ce qu'il faut pas entendre .... Selon le rapport de l'oxfam , 2153 milliardaires possèdent plus que 60 % de la planète (qui distribuent le fameux rab de sucette hein ) .... Alors , si l'idée de base c'est ça pourquoi pas , mais y'a eu une couille dans le paté je crois ^^ Perso , quand je vois les hommes et ce que nous sommes , " le pouvoir rend fou " et dès lors qu'il y a de trop gros interets en jeu , on ne peut plus faire confiance à PERSONNE !! C'est juste troublant d'avoir un mec en face de nous qui nous prend pas pour des cons srx
V V
V V Il y a 22 jours
L'économiste Xavier ragot qui parle de donner un prix a la biodiversité pour mieux la protéger. Suis je le seul à penser que ce serait un cataclysme de laisser le champ économique pénétrer la biodiversité, on a déjà vu le résultat des bons carbones, ça n'a absolument rien résolu. L'idée est séduisante et peut être efficace techniquement mais philosophiquement et ce serait desastreux. Ça voudrait dire qu'on ne sait plus penser en dehors de la pensée économique pour penser notre environnement
Jean-Paul MEIRSMAN
Jean-Paul MEIRSMAN Il y a 22 jours
La médecine a besoin de biens produits nécessitant de l'énergie. Sans cela sommes-nous prêts à voir mourir ceux que nous aimons ? Les élucubrations philosophiques c'est bien mais la réalité est bien plus triste.
Sese22
Sese22 Il y a 22 jours
On verra ce qui arrivera
C L
C L Il y a 22 jours
Ce qui est important, c'est la quantité d'énergie mise à la disposition des individus et dans quelles conditions.... La croissance c'est un mot de financier.
Alexandre Riboton
Alexandre Riboton Il y a 23 jours
Flippant mais toujours aussi bon 👌
Emmanuel renard
Emmanuel renard Il y a 24 jours
Comment expliquer l'énergie potentielle dans la modification d'état d'un système?
Skool
Skool Il y a 25 jours
Un prix sur la biodiversité ???? Putin de mondialiste....
Jean-Paul VERLAIN
Jean-Paul VERLAIN Il y a 25 jours
Il y a un autre paramètre: le capitalisme, qui est le moins mauvais système...et qui ne marche que dans un univers en expansion. Or, la Planète "Bleue" (pour combien de temps encore ?) est bornée.
Lachen Ille
Lachen Ille Il y a 25 jours
XR 29:20 "quand je vois dans les plateaux télé, je vois les gens, y'a les zéconomistes y'a les pas zéconomistes" XR 29:08 "mon vrai métier c'est directeur au cnrs, chui un chercheur, j'ai des thésards etc." JMJ 24:08 "aujourd'hui la croissance a un contenu normatif, parce que le P.I.B. a une définition normative. [...] Si on décide de lui donner un autre contenu normatif, et donc par exemple de raisonner en [vision bilantielle] actif / passif, et dans les actifs on colle la biodiversité, le climat, etc. on retombe sur ce que Kenneth Boulding avait très bien dit il y a 50 ans, c'est à dire qu'à ce moment là maximiser la production au sens où on l'entend aujourd'hui, c'est de la décroissance."
Cochran Bail
Cochran Bail Il y a 25 jours
Un scientifique face à 2 gentils philosophes... Ok on peut redéfinir la signification du terme "croissance" maison sait tous que ce terme s'entend, de fait, comme le résultat de la mesure du PIB... Et dans ce contexte, JM Jancovici a démontré, qu'elle est incompatible avec la baisse de la quantité d'énergie disponible
Creed 411
Creed 411 Il y a 26 jours
Brillant....simplement brillant. A rebours de l’école républicaine et des chaînes d’infos debilisantes .
emmanuel racault
emmanuel racault Il y a 26 jours
Toujours aussi brillant et clair. Merci Jean Marc Jancovici.
Rémi Filastò
Rémi Filastò Il y a 26 jours
JMJ for president
We are not livestock
We are not livestock Il y a 26 jours
Peut-être qu'avant d'envisager le fait d'acheter moins d'appareils (ce n'est qu'un exemple), il faudrait peut être déjà commencer par arrêter de les concevoir sciemment dans le but qu'ils tombent en panne au bout de 3 ans non ? Parce que quand t'achète une machine à laver pour 200€, si au bout de trois ans il te faut 130€ pour la faire réparer, tu vas plutôt la foutre à l déchetterie et en acheter une autre. Je suis certain qu'il y a énormément d'optimisations à faire avant d'envisager le fait d'appauvrir les gens et ce bonhomme n'a pas l'air de le prendre en compte... Dire au français moyen qui n'achète pas grand chose parce qu'il n'en a pas les moyens, et roule 20 Km par jours simplement pour aller bosser, qu'il va devoir s'appauvrir encore un peu, ça me semble être d'une grande stupidité. Commençons déjà par appauvrir ceux qui ont les moyens de se déplacer en jet privé, ceux qui vont faire fabriquer à l'autre bout du monde des objets aussi simples que des assiettes pour les rapatrier ensuite, etc...